Institut ICARE

  • White Facebook Icon

Clinique Saint François

1 Rue Colomé

67500 Haguenau - France

Tel : 03 88 90 71 00

Fax : 03 88 73 13 41

Mail : info@icare-institut.com

Chirurgie de la vésicule biliaire ou Cholécystectomie

Quel est le but de l’intervention ?
Seule la cholécystectomie permet de traiter de façon définitive les calculs qui sont présents dans la vésicule biliaire.

 

Quelle est la cause des calculs ?
Certaines maladies peuvent entraîner l’apparition de calculs, mais la plupart du temps aucune cause n’est retrouvée. Les calculs peuvent être à l’origine de douleurs (colique hépatique), d’infections (cholécystite), de passage dans le cholédoque, le canal allant du foie à l’intestin (jaunisse ou ictère), d’infections des voies biliaires (angiocholite) ou d’inflammations du pancréas (pancréatite). La cholécystectomie est le traitement de référence. Si les calculs sont découverts par hasard, l’ablation de la vésicule biliaire n’est pas indiquée. Les autres indications d’ablation de la vésicule biliaire sont rares, il s’agit de malformations ou de tumeurs.

 

En quoi consiste l’intervention ?
Dans plus de 99 % des cas, l’ablation de la vésicule biliaire se fait par coelioscopie, sans ouvrir le ventre, au moyen de 4 conduits ou trocarts passés à l’intérieur de l’abdomen, après avoir gonflé le ventre avec un gaz. Dans de rares cas, la coelioscopie n’est pas possible. On réalise donc une incision d’une dizaine de centimètres. L’intervention se déroule en ambulatoire (vous entrez à la clinique le matin et vous repartez en fin d’après-midi) ou en hospitalisation classique (arrivée la veille de l’intervention, départ le plus souvent le lendemain). L’intervention dure une heure environ, et se déroule sous anesthésie générale.

 

Quelles sont les suites de l’intervention ?
Elles sont généralement simples. Il peut exister des douleurs des épaules au réveil, qui sont sans danger et se résorbent en quelques jours. Les nausées sont assez fréquentes ainsi que les douleurs notamment au niveau des points d’insertion des trocarts.

 

Quels sont les risques de l’intervention ?
Les deux risques majeurs sont l’hémorragie, le plus souvent dans les 6 premières heures après l’intervention ainsi que la plaie du cholédoque. Ces risques sont exceptionnels et sont minimisés par les différentes techniques utilisées lors de l’intervention. Le fait de ne plus avoir de vésicule biliaire n’a aucune répercussion sur la digestion. Les précautions principales à prendre après l’intervention sont une alimentation légère le premier soir puis normale sans graisses les jours suivants avec réintroduction progressive de la graisse après une dizaine de jours. Les fils qui ferment les plaies sont à enlever par votre médecin traitant une dizaine de jours après l’intervention.