Hernie Inguinale par Coelioscopie

Quel est le but de l’intervention ?
La hernie est un trou dans un muscle. Le but de l’intervention consiste à mettre un filet prothétique sur ce trou.
Quelle est la cause de la hernie inguinale ?
Au niveau inguinal, il existe une sorte de tunnel laissant passer, chez l’homme, le cordon spermatique (vaisseaux sanguins et canal déférent allant ou venant du testicule) et chez la femme le ligament rond, lien entre l’utérus et la vulve. La hernie est le passage de graisse et d’intestin venant de l’intérieur du ventre et se plaçant dans cet orifice. La hernie mesure quelques centimètres bien souvent, est extériorisée lors de l’effort. Le risque principal, même s’il est faible, est l’étranglement, c’est-à-dire l’intestin qui se coince au niveau de l’orifice. Le plus souvent, il n’existe pas de symptômes particuliers excepté une bosse visible de l’extérieur, quelques fois associée à des douleurs.


En quoi consiste l’intervention ?
Il existe plusieurs types de hernie, et principalement deux types d’intervention chirurgicale pour corriger le problème. L’anesthésie est soit une anesthésie générale ou partielle. Dans le cadre du traitement d’une hernie inguinale par coelioscopie, l’anesthésie est générale. Le geste opératoire consiste, par l’intermédiaire d’une caméra et d’outils introduits dans le ventre, à remettre la hernie à l’intérieur du ventre et interposer au niveau de l’orifice, un filet synthétique qui reste en place à vie. La technique utilisée ici est une technique dite totalement extra péritonéale (ou TEP), qui consiste à ne pas rentrer dans le ventre mais rester dans l’épaisseur de la paroi du ventre, limitant ainsi les risques de perforation de l’intestin. Il est possible de réaliser la cure des deux côtés si cela est nécessaire.


Quelles sont les suites de l’intervention ?
Les jours qui suivent nécessitent un repos relatif, la douleur est généralement modérée, l’activité est reprise dans la très grande majorité des cas autour du 15ème jour post opératoire. La douche est possible. Les fils mis en place au moment de l’intervention sont à enlever par le médecin traitant aux alentours du 10ème jour post opératoire.


Quels sont les risques de l’intervention ?
Les principaux risques sont un saignement post opératoire nécessitant très exceptionnellement une nouvelle intervention. L’autre problème rencontré très exceptionnellement est celui de douleurs chroniques ou de névralgies qui sont dues principalement à des névromes. Ce risque est encore une fois très faible. Le 3ème risque exceptionnel est celui de l’infection de la prothèse qui nécessite un traitement antibiotique voire l’ablation de la prothèse. Le taux de récidive actuellement constaté est aux alentours de 5% dans les 10 ans qui suivent l’intervention.

Institut ICARE

  • White Facebook Icon

Clinique Saint François

1 Rue Colomé

67500 Haguenau - France

Tel : 03 88 90 71 00

Fax : 03 88 73 13 41

Mail : info@icare-institut.com