Institut ICARE

  • White Facebook Icon

Clinique Saint François

1 Rue Colomé

67500 Haguenau - France

Tel : 03 88 90 71 00

Fax : 03 88 73 13 41

Mail : info@icare-institut.com

L'Institut ICARE assure la continuité des soins 24h/24 et 7j/7.


Les praticiens d’ICARE assurent, conjointement avec les médecins anesthésistes, le suivi de leurs patients respectifs, vous assurant ainsi des suites personnalisées. Tout est mis en oeuvre pour vous prodiguer des soins adaptés et strictement conformes à votre état de santé. 

De plus, la mutualisation des moyens et les échanges multiquotidiens entre les praticiens d’ICARE vous garantissent une continuité des soins sans failles.


Alimentation :

Le retrait précoce de la sonde gastrique est possible et bien toléré chez 60 à 80 % des opérés du tube digestif, dès la fin de l’opération ou le soir de l’intervention.

L'alimentation orale solide précoce est débutée le soir de l’intervention, ou le lendemain selon les cas.

Un menu spécifique, selon l’intervention dont vous avez bénéficié, vous est proposé selon votre état.

Différents types de menus (sans résidus, riche en fibre, diabétique, sans gluten) ont été élaborés par le chef de cuisine, en collaboration avec une diététicienne et les chirurgiens digestifs de l’Institut ICARE, afin de vous permettre de reprendre le plus rapidement possible une alimentation normale.

Réhabilitation rapide :

Nous utilisons la chirurgie coelioscopique chaque fois qu’elle est possible dans les meilleures conditions de sécurité pour le patient, et nous appliquons les principes de la réhabilitation rapide en chirurgie digestive. La réhabilitation rapide est une prise en charge multimodale péri-opératoire globale. Ces deux approches ont le même but: réduire l’agression chirurgicale.


Les moyens utilisés sont :

 

Avant l’opération :

  • Une information claire et détaillée

  • Un jeûne  “raisonné”

  • Une prémédication ciblée

 

Pendant l’opération :

  • Une gestion précise de la douleur

  • La prévention des nausées et vomissements post-opératoires

  • La lutte contre le refroidissement corporel

 

Après l’intervention :

  • Retrait de “tout tuyau inutile” dès que possible (sonde urinaire, sonde gastrique, perfusions)

  • Mobilisation précoce (dès le premier jour post-opératoire)

  • Alimentation rapide

 

Nous suivons ainsi le protocole publié par le groupe de collaboration internationale ERAS (Enhanced Recovery After Surgery) basé sur des preuves scientifiques, afin d’accélérer la convalescence, de réduire la durée de séjour, ainsi que de diminuer les complications post-opératoires en chirurgie digestive.

Douleur :

La douleur post opératoire est fréquente, secondaire à l’inflammation après l’opération. Elle est vécue très différemment selon les patients mais notre volonté est de palier au maximum à cette douleur. 

Plusieurs stratégies sont utilisées :

• En pré-opératoire : Explication de l’intervention afin d’anticiper le message douloureux. 


• Pendant l’intervention : Utilisation de la technique coelioscopique ou mini-invasive chaque fois qu’elle est possible. Instillation dans les cicatrices d’anesthésiques locaux. En collaboration avec les médecins anesthésistes réanimateurs, mise en place en salle de réveil d’une perfusion continue d’antalgiques ou d’une PCA (abréviation anglaise pour Analgésie Contrôlée par le Patient).
Il est très important d’obtenir votre coopération dans notre gestion de votre douleur. A cet effet, les infirmières vous demanderont d’indiquer son intensité sur une échelle de 0 à 10 (échelle visuelle analogique). 

Il est impossible de vous garantir l’absence totale de douleurs mais sachez que tous, médecins et personnel soignant, ont à cœur de vous aider à passer au mieux ces quelques jours post opératoires.